Hoplitéa

Chronique d’un succès annoncé !

C’est à l’occasion de la relecture du tome 1 d’Hoplitéa, la lionne de Sparte et à la vue du tome 3 qui se profile que j’ai enfin pris le temps de commander le tome 2, La vengeance de Winter.

Le tome 1 m’avait déjà séduit car j’y retrouve tout les ingrédients que j’aime dans les comics. De plus, Laurent est un ami et c’est du super-héros français vous comprendrez mon intérêt.

Laurent Arthaud est le créateur du personnage et il est passionné de comics et de mythologie. Pas étonnant qu’Hoplitéa soit clairement une inspiration proche de Wonder Woman mixée avec le film 300 et tout ce que l’on peut aimé des comics. Laurent est aussi le créateur du site « Comixheroes« .C’est dessiné de main de maître (Si si, Marti je sais que tu passeras !) par Patrice Martinez dit Marti, dans un style cartoony/manga avec des postures comics. Et ça colle parfaitement à l’univers.

L’univers justement. Un futur alternatif européen ou se situe la mégapole d’Europolis, lieu propice à divers événements, super-héros et super-vilains. Europolis est un point central mais d’autres villes et régions vont entrer en ligne de compte car, l’auteur à une imagination fertile. A tel point que bon nombre de personnages vont ponctuer l’histoire au milieu de la trame principal. Je ne sais pas si je suis clair donc, je vais vous donner mon avis de suite.

Qui est Hoplitéa ?

Hoplitéa c’est Sophia Bollier, descendante divine et surnommée « la lionne de sparte » puisque née dans la Sparte antique. Elle est dotée de pouvoirs qui lui permettront de faire régner la justice au sein de la Justice Force.

Trop de héros tue les héros !

J’ai donc lu Hoplitéa tome 1 intitulé « Alliance » en découvrant le personnage, son univers et ses héros. Car oui, dans Hoplitéa, il existe deux grands groupes de super-héros. La Justice Force et les Goldens Stars. Au premier abord, je me suis dis qu’il y avait trop des super-héros et trop de super-vilains. C’est un peu le risque quand on veut placé plein de personnages que l’on a en tête et que l’on à peur de ne pas pouvoir faire un deuxième épisode. Mais là encore, je trouve que Laurent à su les gérer super bien (c’est comme bien mais dans sa version comic donc, avec une cape). Je dois avouer que je jalouse les noms des personnages et leurs caractéristiques qui sont bien trouvés et très bien designer par Marti. C’est un point important pour moi. J’espère découvrir des séries parallèles sur les personnages des Golden Stars et/ou la Justice Force. Voilà le message est posté.

Trop de héros ? Oui et non car Laurent n’hésite pas à malmener ces derniers allant jusqu’à en faire disparaître. C’est aussi ça que j’apprécie. Les héros ne sont pas immortels et tout peu basculer des cet univers. Leur premier combat les opposent, Hoplitéa et les super-héros, à un Dieu. Rien que ça !

Beaucoup de personnages reprennent les mythes et légendes de France et sont adaptés de façon super-héroïque dans ce premier opus qui nous conte les origines grecques de la lionne de Sparte et son alliance avec la Justice Force pour combattre Winter, la aussi un autre personnage tiré d’un roman d’Alexandre Dumas ( Mylady de Winter – Les trois mousquetaires). Ainsi Hoplitéa rencontrera et combattra des personnages aussi variés que Roncevaux et Durandal etc…

J’ai refermé ce tome 1 et de suite j’ai foncé sur la boutique online pour commander le 2. A peine reçu, je me suis rué sur mon lit pour lire la suite. et quelle suite !

Fantasmas Gore Hic !

Ce qui m’a lancé sur ce tome 2  » La vengeance de Winter », c’est le design encore réussi (Marti je te déteste !) de Fantasmas (le méchant de l’histoire). Son design est simple mais super-charismatique. Dés le début, on comprends que c’est lui qui va échafauder un plan tout au long de l’histoire pour… oups ! j’ai faillis spoiler !. Pour cela, il va lui aussi s’entourer de complices qui, encore une fois sont parfaits, mythologiques avec des backgrounds bien pensés. Par rapport au tome 1, les super-héros morts au combat vont renaître…Je vous vois venir « ah ouais les héros morts sont en fait pas mort ! » Détrompez-vous, car Laurent à bien pensé l’histoire, un peu à la manière de Marvel ou les groupes changent de personnages, évoluent etc..Ce qui donnera lieu à des doutes, des combats épiques des amitiés, des trahisons, des vengeances orchestrées par Fantasmas. Encore une fois; même les méchants pourraient avoir un petit spin-off tellement ils sont bien cadrés (2eme message dans ta face Laurent !).

Chaque tome comprends 152 pages….oui 152 ce qui vous donne une lecture longue et riche et rebondissement ou vous ne vous ennuierait pas.

C’est édité chez Northstar Comics, un studio de comics français géré par Jeff Breitenbach (que je salue aussi et que je remercie !), studio qui comporte des titres de qualité ! J’attaquerai bientôt « Le Privé » qui graphiquement me plais et je viens de voir que Fusion Man est désormais son son aile…à suivre…

Vous pouvez découvrir et commander Hoplitéa sur la Boutique de Northstar comics en cliquant ici !


Ok et maintenant ?

Et bien maintenant, c’est la moment de parler d’Hoplitéa 3, intitulé « Europocalypse » qui est actuellement en financement participatif et ce prochain épisode que j’attends maintenant impatiemment, vous pouvez participer à sa sortie.

Plutôt que de faire un long discours, je vous laisse découvrir la présentation par Laurent ARTHAUD lui-même !

Si cette présentation de l’auteur vous a convaincu, vous pouvez vous rendre sur la page pour participer à l’éclosion de ce chapitre important de l’histoire d’Hoplitéa !

Cliquez sur la bannière pour participer !